Morphosis : Déformation dans l'imaginaire du tatoueur


13 septembre, 2016

 

Exposition de sérigraphies du 1er juin au 2 juillet 2016.

En 1991, Ed Hardy peint le premier Morphing ( ou Hybrid ) entre une panthère noire et une rose. Mike Malone lui dira en voyant le dessin « soit sûr que tout le monde sache bien que c’est de toi, bientôt ce sera partout ! »
Vingt-cinq ans après on peut dire que Mike Malone avait vu juste. Les Morphings d’Ed Hardy ont trouvé écho chez les tatoueurs traditionnels américains mais pas uniquement. Ce type de construction alliant au moins deux figures se mélangeant ou s’imbriquant pour former un nouveau motif se retrouve aujourd’hui dans de nombreux styles de tatouages, et même dans tous les styles de tatouages figuratifs. Comment ne pas penser le Morphing comme un des piliers de la culture tatouage contemporaine ?

Il était évident pour Cokney et l’équipe de Maudit Caillou qui travaillaient autour d’une exposition qu’il était devenu indispensable de traiter ce thème. Non seulement le Morphing dans le tatouage est omniprésent mais il est aussi un lien puissant entre plusieurs générations de tatoueurs, ainsi qu’un pont entre le tatouage américain et européen. Pour cette exposition, il semblait capital de mêler des tatoueurs de plusieurs générations, des précurseurs ayant subi l’influence directe des Morphings d’Ed Hardy il y a plus de vingt ans jusqu’à ceux n’ayant vécu le tatouage qu’à l’époque d’internet et des réseaux sociaux.
Même si on peut critiquer certains effets néfastes des réseaux sociaux sur le développement du tatouage contemporain, nous avons voulu souligner que beaucoup d’artistes novateurs, honnêtes et passionnés sont issus de cette jeune génération.
Mélanger des artistes travaillant dans des endroits très différents était primordial, afin de présenter plusieurs échantillons du traitement du morphing dans une culture du tatouage de plus en plus internationale.


Ainsi Morphosis exposera des artistes Français puisque c’est à Paris que se déroulera l’exposition, réunissant Américains, Anglais, Espagnols, Bolivien, Scandinave ou encore Australien.
Morphosis présentera donc au minimum une sérigraphie par artiste ou par groupement d’artistes ayant préféré travailler en collaboration.

Les Ateliers Fantôme produisent les sérigraphies et la French Paper Gallery accueillera Morphosis du 1er juin au 2 juillet 2016.

Les artistes : NATHAN KOSTECHKO, FRANK CARTER, JONAS NYBERG, PROYECTO ECLIPSE, GEB, CHAD KOEPLINGER, LUXIANO STREET CLASSIC, RAFEL DELALANDE, DERRICK SNODGRASS, JAMES MCKENNA, GREGGLETRON, COKNEY+JUST.

Retrouvez les oeuvres (sérigraphies) de tous ces artistes ICI.